• Julie

Travailler debout, quelles conséquences pour la santé ?

Voilà une question que je me pose depuis un moment maintenant : quel impact le fait de travailler debout en continu a t-il sur notre santé et sur notre fatigue ?


Tout est parti d'un constat simple. Après une saison d'été bien chargée est venue la saison d'hiver bien ... lente. Hormis le fait que je sois devenue bien meilleure en origami, j'ai aussi énormément souffert d'être debout à ne rien faire, sans aucune possibilité de m'asseoir tout en étant à mon poste. Le mal de jambes, les pieds qui ont chaud et le dos qui n’en pouvait plus, nous avons essayé toutes les postures mais rien n’y a fait. Malgré le rythme lent des journées, j’avais parfois l’impression d’être plus fatiguée, plus lassée que lors de nos journées de folie en été. La question de l’impact de cette posture sur ma fatigue a finalement fait son apparition.


En soi la station debout ne pose pas de problèmes au corps humain et c’est une position qu’il peut maintenir naturellement. Cependant, ce n’est pas une position qu’il est destiné à occuper constamment. Tout comme rester assis pendant des heures pose des problèmes, la position debout prolongée et qui plus est statique a des conséquences importantes sur notre santé. Le corps humain étant fait pour bouger, la solution dans les deux cas seraient de varier les positions tout au long de la journée (assis, debout, allongé, en action…).


D’un point de vue physique


C’est un aspect un peu technique mais essentiel pour comprendre ce qu’il se passe tous les jours dans notre corps. Chaque jour environ 7200 litres de sang doivent être pompés et acheminés depuis les veines des jambes jusqu’au cœur. Grâce à leurs mouvements les muscles des mollets et des tibias font office de pompe et soutiennent donc le retour du flux sanguin vers le cœur. On comprend bien que dans notre cas, les jambes étant à l’arrêt, ce soutien n’existe plus. De plus, nos articulations et nos muscles se raidissent car ils portent en continue avec le squelette tout le poids de notre corps. Les tendons et les ligaments sont eux constamment sollicités pour contrebalancer le corps et maintenir l’équilibre. Cet ensemble de phénomène entraîne des conséquences que nous connaissons bien telles que: douleurs aux jambes et pieds, varices, douleurs dans le bas du dos, raideurs des articulations de la nuque et des épaules, pieds et jambes gonflés et fatigue musculaire généralisée. 


Un impact sur :


  • les veines : sans changement de posture et avec un afflux sanguin insuffisant, les parois des vaisseaux et les valvules veineuses sont régulièrement et fortement sollicitées, d’où l’apparition des maladies vasculaires, voire cardiaques à très long terme


  • les muscles : le sang circulant moins, les muscles sont moins bien oxygénés, créent des tensions, des crampes douloureuses, voire même des courbatures (si, si j’en ai déjà eu!)


  • les articulations : chaque partie du corps est compressée par toutes les sections qui se situent au-dessus d'elle. La tête, les bras et le torse compressent les hanches, et les pieds sont eux compressés par le poids du corps entier. Compresser une articulation revient à compresser une éponge - tous les liquides s'en retrouvent extraits. Hors sans liquides corporels et sans circulation les articulations deviennent mal alimentées et ne peuvent plus soutenir le poids du corps. Les capsules articulaires deviennent alors fragiles et sensibles à l’usure en raison de la diminution du liquide synovial


  • le dos : de même, les disques intervertébraux ne sont eux pas irrigués par le sang mais puisent leurs nutriments dans les tissus environnants. Pour que cet échange soit possible, il faut qu’ils soient à la fois sollicités et soulagés mais cette alternance ne s’effectue plus, puisque la pression est continue


  • les pieds : ahhh nos pauvres petits pieds :( Un pied sain vu de profil présente un arc souple (la voûte plantaire) qui permet lors de la marche d’amortir notre poids de manière élastique. Mais en position debout le poids de notre corps est alors réparti seulement sur les talons et les avant-pieds du fait de cette même voûte plantaire. Cet arc est tendu au niveau de la plante des pieds par des muscles, tendons et ligaments qui ont eux-mêmes besoin de mouvement pour ne pas s’atrophier, se réduire ou se détendre. Tout cela engendre donc une perte de l’amortissement des pieds, et impacte par répercussion toutes les articulations : cheville, genou, hanche et colonne vertébrale. Les pieds tout comme le reste du corps doivent travailler ardemment pour maintenir la position et ne bénéficie d’aucun moment de répit puisque la station debout est continue.


Que faire ? 


Clairement la somme de tous ces problèmes n’est pas très rassurante!! Alors que faire? Pour moi il existe deux types de solutions : une relative à votre environnement de travail, et une qui nous appartient.


Il semble que l’amélioration de l’environnement de travail soit quand même un sujet central dans les entreprises, mais à priori pas en hôtellerie. Pourquoi si peu d’inquiétude et autant de désintéressement ? Je ne suis pas sûre d’avoir la réponse, pourtant il semble urgent de commencer à faire quelque chose.


De notre côté, nous avons essayé de parler de ce problème et de ses effets à nos supérieurs mais  disons que nous avons été gentiment ignorés. Nous avions juste demandé l’ajout de quelques tabourets dits « assis-debout » pour les périodes calmes et hivernales, sans réponse. Pourtant cela impacte aussi notre relation à la clientèle - car comment bien travailler quand on se sent mal dans son corps et dans l’incapacité de se reposer un peu en shift ?


L’autre solution ceci dit nous appartient, et ça c’est LA bonne nouvelle de ce post. Nous avons tous le pouvoir de prendre en main notre corps et essayer de le soulager au maximum avec différents exercices. Il existe des choses très simples à mettre en place quotidiennement et qui ont un réel effet bénéfique sur notre fatigue. Je vous donne toutes les réponses dans mon prochain post. Nous parlerons d’ergonomie de l’espace de travail, des solutions pour le bas du corps (pieds, jambes, hanches) et de solutions pour le haut du corps (épaules, dos, poignets).


En attendant, j’ai quelques questions pour vous : travaillez-vous debout ou avez-vous la possibilité de vous asseoir ? Quels aménagements votre entreprise a t-elle fait pour prendre en compte ce problème? Pensez-vous que le secteur de l’hôtellerie soit un peu « lent » en prendre en compte le problèmes de santé au travail?

N’hésitez pas à en parler autour de vous. C’est aussi important que les premiers concernés (c’est à dire nous, employés) prennent conscience du problème. J’attends vos commentaires avec impatience. Vous pouvez aussi me retrouver sur Facebook et Instagram.

©2019 by Décalés, et alors!.
 

Décalés, et alors?

Pour tous les décalés, les sans horaires fixes, les shiftés, les postés à la recherche d'une vie plus équilibrée.