• Julie

Ne manquez plus jamais votre séance de sport grâce à ces 5 conseils

Combien de fois, mais vraiment combien de fois je me suis dit «allez cette semaine je me mets au sport!» La motivation est là, j’y crois dur comme fer, puis les jours s’enchaînent les uns après les autres, la fatigue (et la flemme) prennent le dessus ... résultat : une autre semaine sans sport! Et la semaine suivant le même schéma recommence...


Qui n’a pas connu ce cercle vicieux? Pourquoi n’arrivons nous pas à réellement nous mettre au sport, alors que nous pensons être motivé.e? Et surtout pourquoi n’arrivons-nous pas à nous y tenir ?


Comme beaucoup de problème, la difficulté à se mettre à sport est due à plusieurs raisons (ou multifactorielle dans le langage savant!) et n’est pas aussi simple que de «vouloir» le faire. Le fait de travailler en horaires décalés rajoute une certaine couche de difficulté.


D'après mon expérience personnelle et mes recherches, les principales raisons pour lesquelles nous «ratons» notre séance de sport sont :


  • La fatigue

  • Les horaire d’ouverture des studios et autres salles

  • Le manque de motivation

  • L’ impossibilité de s’impliquer dans une équipe, un club..

  • Le manque de temps


Il est tout à fait vrai que ces facteurs ont un impact important dans notre vie de tous les jours. Il est aussi vrai qu’il faut se reposer et rattraper le sommeil en retard sur nos jours de congés. MAIS il est tout aussi important de maintenir une activité physique régulière, et SURTOUT dans nos métiers. Les chercheurs d’une récente étude publiée dans The Journal of Physiology (USA) ont découvert que le sport serait un outil puissant pour aider à réguler nos rythmes circadiens et donc lutter contre les effets secondaires du travail en horaires décalés.


Avec ces 5 conseils vous serez sûr de ne plus (vouloir) rater votre prochaine séance de sport!!


Et parce qu'implémenter une nouvelle habitude n’est jamais simple, mais que c'est un pilier essentiel de tout changement, je vous ai préparé un guide sur : Comment créer (et garder) de nouvelles habitudes simplement.


1/ Trouver quelque chose qui VOUS plaît


Alors je ne sais pas pourquoi mais j’ai l’impression que pour la plupart des personnes, reprendre le sport = se mettre à la course à pieds! Je demande, pourquoi ? Pourquoi, alors qu’il existe tellement d’autres sports et de possibilité ? Je sais que c’est «facile» car ça ne demande pas beaucoup de matériel, mais ce n’est pas ce qui devrait être votre premier critère de choix.


Pour pouvoir vous tenir à votre activité, elle doit vous plaire. C’est le critère numéro 1 lorsque vous choisissez un sport. Est ce que vous mangez un aliment que vous n’aimez pas ? Non! Donc pourquoi se forcer à aller courir quand on déteste ça?! N’hésitez pas à en tester plusieurs avant de vous engager sur une.


Il existe en réalité une multitude de sport que l’on peut pratiquer seul.e avec peu ou même pas d’équipement. Ils peuvent aussi être pratiqués suivant nos horaires car ils ne dépendent pas d’infrastructures particulières. Sans parler du développement des vidéos YouTube et des différentes applications qui nous offrent un vaste choix de routine et autres séances.


Dans le domaine des applications, je vous recommanderais l’application de Karoline Ro, présente sur YouTube depuis de nombreuses années et que j’apprécie particulièrement. Sa toute récente application Be.Strong est un véritable coach à domicile et présente une approche globale du bien-être, ce qui est très appréciable.


Vous manquez d’inspiration? Voilà de quoi casser un peu les habitudes avec quelques options différentes :

  • vous aimez la nature ? Optez pour la marche nordique, les bénéfices sont très nombreux

  • un peu de fun ? Il fait son retour depuis un moment : le roller

  • pour un effet global, cardio, renforcement musculaire et détente: orientez vous vers la natation

  • vous voulez rester à la maison : le TRX, très pratique et simple à utiliser

  • enfin pour une séance express mais complète : le bodyweight (aucun accessoire nécessaire)



2/ S’organiser pour trouver le temps


Si vous revenez au début de l’article, vous verrez que quand je pensais au sport je me disais juste «cette semaine je m’y mets». Le problème c’est que se dire quelque chose ne suffit pas. Se dire quelque chose ne nous oblige pas à le faire et surtout nous laisse beaucoup de place pour trouver des excuses pour ne PAS le faire.


La deuxième chose à faire est donc de considérer sa séance de sport comme tout aussi important que manger, dormir, sortir voir ses potes.. et donc de la PLANIFIER.


Soit vos horaires sont constants et vous pouvez la caler toujours sur le même créneau, soit vos horaires tournent et dans ce cas là, dés que vous recevez un nouveau planning vous identifiez un nouveau créneau qui pourrait correspondre à chaque fois.


Si organiser vos séances sur votre temps de travail est trop difficile et/ou fatiguant profitez de vos jours de repos pour le faire. Un jour pour se reposer, un jour pour faire (un peu) de sport.


Un autre avantage de la planification est d’éviter la fatigue décisionnelle. Chaque jour nous prenons des centaines de décisions. Une partie d’entre elles sont inconscientes et ne demande pas d’effort, mais l’autre partie demande à notre cerveau de prendre une décision consciente et parfois de lutter contre nos tendances naturelles. Comme c’est le cas par exemple, lorsque l’on veut résister à ce cookie qui nous fait de l’oeil depuis 2 heures. Notre cerveau est comme un muscle qui s’épuise tout au long de la journée. Quand vient alors le moment de décider d’aller faire du sport, de choisir quoi faire, que la motivation n’est pas à son maximum, et que la journée a été chargée, il devient extrêmement difficile de résister à notre envie naturelle de nous caler devant notre série préférée. 


Planifier un maximum de données (ou, quand et comment) nous aide donc à être plus efficace dans nos séances.



3/ Ne plus céder aux excuses  


Trouver la raison profonde qui nous motive


On est bien d’accord et on le sait tous : faire du sport est bon pour la santé .. mouais mais en soi ce n’est pas forcément ce qui va nous motiver à aller transpirer pendant une heure. Ce qui va nous motiver en revanche, c’est notre véritable raison.


Quelle est cette véritable raison ? Cette question parait un simple, mais elle est pourtant la base de n’importe quel projet dans lequel vous vous lancez : plus les raisons sont fortes et honnêtes, plus cela vous donnera de l’énergie pour surmonter toutes les difficultés.


Prenez du temps pour réellement y réfléchir, parfois il faut regarder un peu plus loin que ce que l’on croit. Soyez honnête envers vous même, et gardez à l’esprit que ces motivations peuvent évoluer avec le temps. Ensuite notez ses motivations sur une feuille et placez là bien en vue pour la prochaine fois.


Voici quelques exemples :

  • rester en bonne santé

  • perdre mes kilos en trop

  • muscler mon cœur

  • supprimer ma cellulite

  • être fier.e sur la plage

  • pouvoir profiter et jouer avec mes enfants le plus longtemps possible

  • avoir un corps tonique et ferme

  • me prouver que je peux être plus fort mentalement

  • Etc


Ne pas attendre le «bon moment»


Il est «facile» de trouver une excuse pour repousser sa séance :

  • J’irais quand je serais moins fatigué.e

  • Il ne fait pas beau

  • Mon planning cette semaine est trop compliquée, je le ferai la semaine prochaine

  • J’ai besoin de dormir, on verra après  

Nous avons tous cette idée fausse que pour aller faire du sport il faut : être en pleine forme et de bonne humeur, avoir bien mangé, bien dormi, qu’il fasse beau, que nous ayons le matériel nécessaire.. mais la réalité est que cet «état idéal» n’existe pas!!


Même pour ceux qui pratiquent depuis longtemps, il existe des jours sans et des jours avec et pourtant ils s’entraînent tout de même sinon ils n’auraient pas atteint ce niveau aujourd’hui!  


N’attendez donc pas le «bon moment», et si vous êtes vraiment en manque de motivation, faites un deal avec vous même : mettez un chrono, essayez pendant 10 minutes et voyez ce qu’il se passe ... vous verrez que dans la plupart des cas la motivation vient en faisant.


4/ Etre prêt.e


Ça y est c’est le moment, vous avez réservé votre créneau, vous êtes motivé.e et là ... où sont donc passées mes affaires de sport ? S’en suit une recherche au fin fond de votre placard, de votre panière de linge, du placard à chaussures .. le temps de tout trouver et vous n ‘avez plus aucune envie de faire quoi que ce soit!


Votre planification doit aussi inclure les moyens pour faire votre séance : vêtements, accessoires, mais aussi quelle séance, sur quel support (surtout si vous suivez des vidéos ou une application).


Ne vous préparez pas pour finir sur votre tapis à scroller sur YouTube pour choisir votre vidéo ... vous vous retrouverez bien trop facilement à regarder des vidéos de chatons! Anticipez votre prochaine séance en la choisissant à l’avance.


Si vous pratiquez à la maison, le mieux, si vous le pouvez est d’avoir une pièce dédiée à vos exercices. Si ce n’est pas possible, stockez tout votre matériel au même endroit, facilement accessible. Personne n’a envie de faire du sport si à chaque fois il faut descendre à la cave pour remonter le tout et l’installer.


Simplifiez-vous la vie; soyez prêt(e)s!




5/ Parier sur la progression


J’avais déjà évoqué ce sujet dans un article précédent, mais il est très courant d’en faire trop les premiers jours, et pendant les premières séances, et de tout abandonner ensuite par lassitude, manque de connaissance, difficulté, blessures ... Car si notre motivation est à son comble, malheureusement notre corps est au fond du trou. N’oubliez pas si vous n’avez pas fait d’activité physique depuis un moment votre corps est probablement un peu «rouillé» et nécessite un redémarrage en douceur.



L'illusion du débutant ou "l'excés" de motivation


Alors oui vous êtes motivé(e)s et c’est très bien, mais luttez contre cette tendance naturelle, en :

  • étant régulier : c’est la continuité qui compte et non pas de se faire une séance «de fou» tous les 3 mois

  • commençant petit : faites des séances courtes et légères

  • vous fixant des objectifs réalistes, précis et évolutifs

  • tenant un journal de progression

  • ne cherchez pas à atteindre un «objectif» mais à développer une nouvelle habitude de vie


Par exemple, si vous voulez commencez la musculation :


  • ne dites pas «je veux aller à la salle de sport» mais planifiez une séance par semaine le premier mois, puis 2 le deuxième mois, et peut-être 3 le troisième mois!

  • commencez par 30 minutes pendant un certain temps, et quand vous vous sentez à l’aise, allongez par créneau de 15 minutes

  • basez vous sur vos capacités, et non sur ce que fait le voisin. Vous aurez tout le temps d’augmenter vos charges et vos répétitions au fur et à mesure

  • notez tout dans votre journal! Le plus difficile au début est de s’y tenir car nous voyions pas les résultats immédiatement. En notant tout dans votre journal vous verrez ces petites évolutions qui ne sautent pas aux yeux, mais qui nous gardent motiv(é)es!


Pour faciliter vos débuts, vous trouverez ici un journal de progression avec les différentes étapes à suivre pour être sûr(e)s d'en faire une habitude durable.


Travailler en horaires décalés rend bien sûr la chose un peu plus complexe, mais ne peut pas continuer à être une excuse indéfiniment. Avec une bonne approche et surtout une organisation solide, rien ne nous empêche de reprendre et de conserver une activité physique avec nos horaires. Nous pouvons aussi prendre le problème à l’envers et en voir les aspects positifs :

  • nous pouvons bénéficier des infrastructures de sport quand elles sont le moins bondées et ainsi retirer le maximum de nos séances

  • nos temps de trajet sont réduits car pas ou peu d'embouteillage, les transports sont moins bondées ..

  • nous disposons de 24h, comme tout le monde, et dans ces 24h, nous pouvons trouver une heure pour faire du sport, l'organisation est la clé!

Tu penses que cet article peut aider un autre travailleur décalé à renouer avec le sport ? N'hésites pas à lui partager l'article!


Et toi quelles sont tes plus grandes difficultés quand on parle de sport ? Tu peux me faire un retour en commentaire ou par message privé.


A très vite,

Julie

©2019 by Décalés, et alors!.
 

Décalés, et alors?

Pour tous les décalés, les sans horaires fixes, les shiftés, les postés à la recherche d'une vie plus équilibrée.