• Julie

Du bon stress au mauvais stress : 3 étapes

Le passage du bon stress au mauvais stress s’effectue en réalité en 3 phases successives. Je tenais à vous les présenter un peu plus en détails pour vraiment offrir une compréhension globale du phénomène. Nous sommes tous soumis au stress, et il est important de savoir où nous nous situons par rapport aux différentes phases.


Nous connaissons tous bien le phénomène du burn-out (phase ultime du stress), mais sans en arriver là, savoir reconnaître les symptômes et faire marche arrière AVANT qu’il ne soit trop tard est essentiel. En vous donnant le plus d’informations et de détails possible, j’espère pouvoir vous aider (vous ou votre entourage d’ailleurs) à prendre conscience du problème.


Comme nous l’avons vu auparavant, faire face à une situation stressante est normal pour notre survie. Cette réponse adaptative et instantanée dure de quelques minutes à quelques heures le temps de gérer ou éviter un événement nuisible. Plus la période de stress se prolonge, plus elle est préjudiciable pour l’organisme. Ci-dessous je vous présente les 3 phases du stress (alarme, résistance, épuisement) et leurs conséquences sur notre santé. 


Phase 1 : Alarme



Durée de la phase : immédiat / très courte

Réponse hormonale: Libération d’adrénaline et noradrénaline

Réponse physique : Augmentation de la fréquence cardiaque, de la pression artérielle, tension musculaire... tous les détails dans cet article

Arrêt : Immédiat grâce au système d’autorégulation puis retour à l’équilibre naturel




Phase 2 : Résistance


Durée de la phase :

> de quelques minutes à quelques heures

> dépend de l’intensité et de la durée de l’exposition à l’agent stressant

> dépend des capacités d’adaptation de l’organisme


Réponse hormonale:

> libération du cortisol (hormone du stress)

> mobilisation des réserves d’énergie du corps mais parfois sans résultat


Réponse physique : La libération du cortisol en excès (neuro-toxique) entraîne une détresse émotionnelle : anxiété, troubles du sommeil, émotivité, hypervigilance


Fin : L’excès de cortisol inhibe un retour à la normale du corps et la sécrétion des hormones anxiolytiques (hormones luttant contre le stress, l'anxiété ..)


Phase 3 : Epuisement


Durée de la phase : Stress qualifié de chronique

L’organisme ne peut plus répondre de façon adaptée


Réponse hormonale:

Pour faire face à la situation le corps produit toujours plus d’hormones > système de régulation devient inefficace


Réponse physique :

> En parallèle la production de sérotonine (hormone de l’humeur) et de la dopamine (hormones de l’action) chutent = sans ces hormones le stress est amplifié

> Le corps submergé d’hormones est en permanence en activité

> On se retrouve psychiquement désarmé, dépassé


Fin

> L’individu ne fait plus face

> Dérégulation des systèmes nerveux et hormonaux

> Apparition des « maladies de l’adaptation » (complications du stress non résolu par l’organisme)

©2019 by Décalés, et alors!.
 

Décalés, et alors?

Pour tous les décalés, les sans horaires fixes, les shiftés, les postés à la recherche d'une vie plus équilibrée.